Le Bruit du Vent

Tous les bouquetins du Bargy seront abattus [Partagez la pétition]

9 Août 2014 , Rédigé par Matthieu Stelvio Publié dans #Bouquetins du Bargy

Tous les bouquetins du Bargy seront abattus [Partagez la pétition]

Cet été, le préfet de la Haute-Savoie a demandé au ministère de l’écologie l’autorisation d’abattre tous les bouquetins du Bargy, afin de lutter contre une épidémie de brucellose.

D’après une source officieuse, la ministre de l’écologie viendrait de donner un avis favorable à l’abattage total des bouquetins du Bargy (pour rappel : dire que la ministre de l’écologie connaît mal le sujet est un euphémisme). L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail serait actuellement saisie sur la méthodologie à adopter pour parvenir à l’abattage total. L'extermination pourrait débuter dès le 1er septembre. Pas avant, car pour évacuer les cadavres, il faut des hélicoptères, et un arrêté interdit jusqu’au 31 août le survol d’hélicoptères pouvant perturber les gypaètes du Bargy (vautours rares et fragiles). L'éradication pourrait être expéditive (pour rappel, en octobre 2013, 197 bouquetins ont été tués du jour au lendemain, sans que personne ne s’y attende).

L’abattage total des bouquetins du Bargy, animaux protégés et interdits de chasse, est une mesure disproportionnée à la situation. De nombreux arguments scientifiques le démontrent ; et les 44 000 signataires de la pétition l’ont bien compris. Maintenant qu’un test de terrain permettant une détection rapide de la brucellose est au point, l’abattage total devient absurde, et affolerait les bouquetins qui en fuyant propageraient la maladie aux massifs voisins (alors que la brucellose est cantonnée au Bargy depuis 15 ans). Pour rappel, les abattages à l’aveugle ont déjà accéléré la propagation de la brucellose ; ce qui ne serait pas arrivé si le préfet avait suivi l’avis du Conseil National de Protection de la Nature qui demande, depuis le début, de tester tous les animaux, et d’épargner les centaines de bouquetins sains.

Les personnes s’apprêtant à ordonner cet abattage total ont prouvé leur malhonnêteté, leur mépris des citoyens et de la justice, ainsi que leur incompétence outrageante.

Plus de 320 bouquetins ont été abattus depuis octobre 2013 ; et les 400 animaux restant semblent condamnés à mort.

Que faire ?

PS 1 : Pas la peine de m’envoyer les forces de l'ordre. Je ne fais que poser une question. Et j’ai toujours pensé que le respect de la loi était une force. Etant bêtement conformiste, je ne ferai rien d’illégal, et ne demanderai à personne de commettre un acte illégal. (Bien au contraire, j'invite l'Etat, le préfet, les agents de l'ONCFS à respecter la loi.) Je suis lâche (mais j'admire les courageux) et ne supporte pas trop la pression : je m’investis à ma manière, en écrivant de petits articles. Ce n’est pas grand-chose : les bouquetins valent mieux que des bouts de papier… En tous les cas, mes p’tits bouquetins, je suis désolé : je n’ai pas fait assez pour vous, je ne me pardonnerai jamais ce manque d’investissement ; je suis vraiment désolé d’appartenir à une espèce qui fiche tout en l’air.

PS 2 : Pour faire passer la pilule, le préfet prétend qu'il réintroduira des bouquetins par la suite : à coup sûr, comme d'habitude, lui-même n'y croit pas (pour preuve : depuis l'affaire du Bargy, la réintroduction des bouquetins dans les Bauges est gelée ; à cause de leurs cornes, certains les confondent sans doute avec le diable).

La pétition : http://www.sauvonslesbouquetins.com

Texte et photos : Matthieu Stelvio
Texte et photos : Matthieu Stelvio

Texte et photos : Matthieu Stelvio

Partager cet article

Commenter cet article

Innis 30/08/2014 10:17

Si une maladie a été propagée, la faute n'est certainement pas à incomber aux animaux sauvages mais bien à l'élevage industriel et sa panoplie de produits chimiques, antibiotiques et ses conditions d'insalubrité pour les animaux d'élevage.

bouanani 29/08/2014 09:23

Nous supprimons au fur et a mesure tout ce que la nature nous a offert de beau. Les bouquetins sont parmi les actuelles victimes de notre bêtise

Idris 28/08/2014 17:26

Vraiment triste de voir ces politiques qui prennent des décisions comme ça...
Je suis triste pour ces bouquetins qui sont condamnés à mort... :(

C'est comme pour les ours dans les Pyrénées, notre chère ministre de l'écologie ne trouve pas qu'ils méritent leur place dans les montagnes... :(

David bournas 28/08/2014 13:30

Triste inhumanité!

David bournas 28/08/2014 13:30

Triste humanité!!!

chrisw 14/08/2014 17:07

Mais il sont complètement fous, ils déciden t ça pendant les vacances ça passe mieux. quelle honte .

Sandra 12/08/2014 11:59

:( Pfffff 1er septembre, rapide en plus.... double :(