Le Bruit du Vent

Sauvons les montagnes (et la presse), ne soyons pas GreNews !

19 Janvier 2015 , Rédigé par Matthieu Stelvio Publié dans #Préservation de l'Oisans sauvage

Sauvons les montagnes (et la presse), ne soyons pas GreNews !

Comme beaucoup d'habitants de la ville ayant lancé une spécieuse opération marketing contre le matraquage publicitaire, chaque lundi, dans ma fichue boîte aux lettres, je trouve un numéro de l’hebdomadaire grenoblois GreNews… Je n’en veux pas de leur canard à zéro balle, mais rien à faire, j’ai beau collé des autocollants « pas de pubs » : ils me le mettent de force dans la boîte.

Ce midi, avant de balancer le numéro, j’y ai jeté un œil, histoire de voir comment on tente d’abrutir les grenoblois ; et je n’ai pas été déçu (comme d’hab’) en tombant sur la page 12 : « Bienvenue à Sarenne ! »

Sarenne, c’est une magnifique montagne salie par une grande station de ski : l’Alpe d’Huez. J’ai lancé deux pétitions pour préserver ce site naturel, mais rien à faire, malgré quelques milliers de signatures, l'argent gagne toujours.

GreNews nous explique qu’une nouvelle piste, la Sarenne, a été inaugurée la semaine dernière à l’Alpe d’Huez. Impartiale, la « journaliste » ne donne la parole qu’à Christian Reverbel, directeur des pistes, qui a le bonheur de nous apprendre que « l’itinéraire sauvage » d’autrefois est désormais transformer en « piste officielle de 16 km ». À l’occasion de ce « moment émouvant », il se félicite de cette « idée un peu folle, mais ô combien magnifique », de ce « pari audacieux », de l’« univers magique » de sa station.

À côté de l’entretien et des photos, dans un article très approfondi de 4 phrases, le journal reprend en cœur le refrain officiel : « la piste de Sarenne est le résultat d’une folie ». C’est « une piste mythique […], vitrine majeure d’une station, d’un massif et d’un département. »

Sur cette même page, on trouve une grande et belle publicité de… l’Alpe d’Huez !

Et… rien d’autre : pas un mot sur les conséquences écologiques de l’énorme chantier de l’été dernier (sur l'extraction de 180 000 mètres cube de roche), pas un mot sur les conséquences écologiques des tonnes de neige artificielle, pas une phrase d’un chercheur spécialisé en environnement, pas un mot sur les centaines de milliers de litres de carburant brûlés par la station chaque hiver, pas un mot sur l'éventuel financement public destiné à produire des bénéfices privés…

GreNews, canard caniche, c’est le degré zéro du journalisme : pas d’information, seulement de la pub sans le moindre esprit critique. Il est regrettable d’abattre des arbres pour un chiffon pareil.

GreNews prétend être Charlie (p°15, 12/01), ça reste à prouver : chacun jugera…

Partager cet article

Commenter cet article

ouragan 23/01/2015 22:31

Il est plus facile pour les écologistes de lutter contre les éleveurs et bergers pour la retour du loup, que contre les magnats du tourisme à fric, d'ailleurs, le commissaire européen pour l'environnement est un spécialiste des jeux et du tourisme!

Idris 19/01/2015 17:07

Salut Matthieu,
Je te comprends parfaitement!
Ici c'est le même soucis avec les stations pyrénéennes.... Depuis l'an dernier il y a un énorme chantier au sommet du col du Tourmalet (projet Tourmalet 360) pour rajouter des pistes de ski au domaine du Grand Tourmalet, je te dis pas quand je suis sur mon vélo et que je grimpe là haut, combien c'est devenu moche. Et malgré des associations et des pétitions que j'ai signées contre ce projet, rien à faire, les élus n'en ont rien à foutre tant que ça leur rapporte du fric. Et du coup c'est l'écologie et le milieu naturel qui trinque à chaque fois... :(