Le Bruit du Vent

[Fil actu 2018] Bouquetins du Bargy : appel à la vigilance

13 Septembre 2018 , Rédigé par Matthieu Stelvio Publié dans #Bouquetins du Bargy

 

En Haute-Savoie, un foyer de brucellose a été découvert dans le massif du Bargy il y a quelques années, ce qui a conduit à des abattages expéditifs de ces animaux protégés (et interdits de chasse) en 2013. Avec des accompagnateurs en moyenne montagne et par le biais de l'Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS), j'ai participé à une action en justice contre la décision du Préfet... qui a abouti, deux ans plus tard, à une reconnaissance de l'illégalité des abattages ordonnés par le Préfet. Mais la Justice n'a pas trouvé le moyen de ressusciter les animaux protégés abattus illégalement par l'Etat. L'Etat peut avoir tort, et il faut se méfier des discours technocratiques et pragmatiques qui vont à l'encontre de nos sentiments.

La démission du Ministre chargé de l'Environnement, Nicolas Hulot, risque de modifier la politique appliquée face à cette zoonose, notamment sous le pression de certains élus locaux. La nomination de François de Rugy à la tête du ministère peut faire craindre des "coups foireux" dans le massif du Bargy, car cet homme a démontré, par le passé, son opportunisme, notamment en ne sachant pas tenir sa parole lors de sa participation aux élections primaires de la gauche en 2017. Son pragmatisme dur et opportun (salué par les chasseurs) est, à mes yeux, une menace pour les bouquetins du massif Bargy.

Un travail de recherche m'a conduit à publier une thèse sur la gestion de la crise sanitaire du massif du Bargy, dont la conclusion est lisible sur ce blog. Les abattages massifs semblent contre-productifs, ne sont pas éthiques et menacent la biodiversité, alors qu'une tentative de campagne de vaccination pourrait permettre d'ouvrir de nouvelles voies de gestion sanitaire pour l'avenir. La vaccination est une solution très sérieuse, qui a permis d'éradiquer la brucellose chez les chèvres en France.

Etant donné qu'un arrêté ministériel interdit la perturbation intentionnelle du gypaète barbu (vautour protégé et très rare) sur son aire de nourrissage du 1er novembre au 31 août, les abattages massifs de bouquetins ne peuvent avoir lieu qu'au mois de septembre et d'octobre. C'est d'ailleurs début octobre 2013 que plus de 200 bouquetins ont été abattus illégalement par l'Etat. Nous entrons donc dans la période critique, et de nouveaux abattages massifs sont à craindre, particulièrement avec ce nouveau ministre, qui, je le crains, aura moins de cœur que Nicolas Hulot et que Ségolène Royal.

Matthieu Stelvio, le 13/09/18, initiateur de la pétition Stop à l'abattage des bouquetins du Bargy (plus de 76000 signatures). PETITION à signer et partager : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Petition_Stop_a_labattage_des_bouquetins_du_Bargy/

 

Partager cet article

Commenter cet article