Le Bruit du Vent

Bouquetins du Bargy : l'abattage total va être demandé

24 Juin 2014 , Rédigé par Matthieu Stelvio Publié dans #Bouquetins du Bargy

Emblématiques des Alpes, les bouquetins sont protégés par la loi française et par la Convention de Berne. Leur abattage est interdit depuis 1962. Cependant, suite à la découverte d’un foyer de brucellose, le préfet de la Haute-Savoie a ordonné, en octobre 2013, dans le massif du Bargy, l’abattage de la totalité des bouquetins de cinq ans et plus, sans faire de distinction entre les individus sains et les individus contaminés. Cette décision a été prise contre l’avis du Conseil de Protection de la Nature qui estime que le risque de transmission de la brucellose aux autres espèces est extrêmement faible et maîtrisable. Plus de 230 bouquetins ont déjà été tués ; et LE PIRE RESTE A VENIR.

Le 15 juin 2014, Thierry Lejeune, président du Conservatoire des espaces naturels de la Haute-Savoie (ASTERS), prévenait : "Nous ne sommes pas prêts à accepter une nouvelle tuerie, en sachant très bien qu’elle est en préparation…"

"ON N'A PAS ETE TRES HONNETE"

Ce responsable allait plus loin en rejoignant la ligne que nous défendons : "on n’a pas été très honnête avec nous. Normalement, toutes les bêtes abattues devaient être analysées. Cela n’a pas été fait. On a simplement envoyé les carcasses à l’équarrissage. On a voulu gérer un problème par l’éradication d’une espèce protégée, au nom du principe de précaution. C’est du jamais vu. Surtout que la situation n’était pas aussi urgente qu’on a voulu le faire croire. [...] Il faut ramener le débat sur un plan rationnel et agir sur la base d’études scientifiques solides."

Le 24 juin, un responsable de la FRAPNA, association environnementale travaillant avec la préfecture, m'a indiqué que le préfet venait de les avertir de son intention de demander l'abattage total des bouquetins du Bargy (jusqu'à ce jour, les jeunes bouquetins étaient épargnés) ! Eradication qui serait une pure folie, car sous l'effet de la panique, les bouquetins fuiraient vers les massifs alentours, et la maladie, qui est cantonnée au Bargy depuis 15 ans, se propagerait vers les Aravis ! Ce même responsable de la FRAPNA ajoute que "d'importants abattages ont eu lieu récemment".

Face à cette demande d'abattage total, le préfet se justifierait en prétextant que la prévalence de la maladie a fortement augmenté chez les bouquetins de moins de 5 ans entre 2013 et 2014... En réalité, cette donnée est infondée, car en 2013, pour estimer la prévalence des animaux de cette tranche d'âges, l’Etat s’est appuyé sur un échantillon minuscule et non représentatif (quinze animaux sur des centaines !)

Si, en octobre 2013, la décision d'abattre tous les bouquetins de 5 ans et plus, sans les tester, a été très mauvaise sur le plan éthique, elle l'a également été sur le plan stratégique. En effet, ces abattages ont modifié la structure hiérarchique de la population du Bargy, et ont permis aux jeunes bouquetins d'avoir prématurément accès à la reproduction. Sachant que la brucellose se transmet par voie sexuelle, la décision prise par l'Etat n'a donc fait qu'étendre la maladie aux classes d'âges qui étaient jusqu'alors quasi épargnées ! C'est ce que le président d'ASTERS semble reconnaître : "On est allé trop vite. On a voulu jouer aux apprentis sorciers et on n’a rien réglé."

Le préfet de la Haute-Savoie a convié la FRAPNA et ASTERS à une réunion, le 1er juillet prochain, afin de présenter les résultats des analyses douteuses menées sur les bouquetins en avril et mai 2014. Oui, ces analyses sont douteuses. Rappelons que la Cour des Comptes remet en cause la partialité de l'ONCFS, que la parole du préfet de la Haute-Savoie a une valeur très contestable (cf. Le massacre des bouquetins du Bargy en 8 points clés, §5), et qu'à la stupeur des scientifiques, aucun des 226 bouquetins abattus en octobre 2013 n'a été analysé post-mortem. Ce manque de transparence a été dénoncé par Jean-Marie Gourreau, docteur vétérinaire, vice-président du Conseil National de Protection de la Nature, Dominique Gauthier, docteur vétérinaire, membre du Groupe National Bouquetins (Courrier de la Nature, janvier 2014) et par le président du Conservatoire des espaces naturels de la Haute-Savoie !

Ne restons pas les bras croisés : je demande une nouvelle fois à tous les signataires de la pétition de faire part de leur consternation en écrivant à la Ministre de l'Ecologie. Pour cela, je vous invite à imprimer cette lettre (soutenue par 15 associations) en y ajoutant votre signature : MODELE LETTRE PDF ou MODELE LETTRE WEB . A envoyer, le plus tôt possible, par voie postale à l'adresse suivante : Madame la Ministre de l'Ecologie, Ségolène ROYAL - 246, Boulevard Saint-Germain - 75007 PARIS

Le respect de la loi est notre force, pas celui de nos dirigeants. Comme expliqué en détails dans ce dossier soutenu par plusieurs associations, en ordonnant les abattages massifs, l'Etat semble n'avoir pas respecté les articles L 120-1-1° et L 411-2-4° du code de l'environnement ! Malheureusement, notre recours en justice attend au sommet d'une pile sur le bureau d'un juge ! Quoi qu'il en soit, n'enfreignons à aucun moment la loi ; franchir cette limite décrédibiliserait l'ensemble de notre travail ! Agissons légalement, servons d'exemple !

Abattre des bouquetins, animaux protégés, à l'aveugle, sans savoir s'ils sont malades, n'est pas tolérable ! L'arrêté du 1er octobre 2013 doit être abrogé ; et à l'avenir, comme les autorités scientifiques le demandent, aucun bouquetin non testé ne doit être abattu ! Des alternatives existent : l'abattage exclusif des animaux malades ou encore l'absence d'abattage grâce à la vaccination ! Pour tout savoir sur l'affaire, cliquez ici.

SIGNEZ LA PETITION ET DIFFUSEZ-LA EN URGENCE

Bouquetins du Bargy : l'abattage total va être demandé
Bouquetins du Bargy : l'abattage total va être demandé
Bouquetins du Bargy : l'abattage total va être demandé

Partager cet article

Commenter cet article

Forrez J Pierre 22/08/2014 13:05

Sommes-nous naïfs?
Abattre tous les bouquetins
"Parfait!"pour installer des stations de ski
et envoyant les chasseurs
comme aux USA
L'EXTERMINATION DES BISONS par les chasseurs "d'indiens"
on sait ce qui a suivi!

Matthieu Stelvio 18/07/2014 23:43

Bonjour Sandra,
Si vous le souhaitez, vous pouvez me contacter par ce biais : http://lebruitduvent.overblog.com/contact
Comme prévu, le préfet demande au ministère de l'Ecologie l'abattage de tous les bouquetins du Bargy.
A suivre... et je vous remercie pour l'intérêt que vous portez aux bouquetins (qui le méritent !)

Sandra 18/07/2014 23:38

Votre travail est admirable, bravo. j envoie ma lettre demain. cordialement. Sandra

Sandra 07/07/2014 13:13

Bonjour Matthieu ! Avez-vous des nouvelles de la réunion qui a dû avoir lieu début juillet ? Impossible de trouver la moindre info sur le net... Aussi, petit service, pouvez-vous enlever mon nom de famille du post précédent pour y laisser juste mon prénom ? (je l'ai mis automatiquement, mais avec google, etc, je préfère qu'il n'y soit pas) Ce serait très sympa, et je vous remercie ! (si ce n'est pas possible, effacez le post, et je le remettrai sans mon nom de famille :) ) Cordialement, Sandra (désolée d'utiliser le commentaire, mais je n'ai pas trouvé l'adresse mail pour vous contacter !)

Matthieu Stelvio 01/07/2014 23:49

Merci à vous. Ecrire à la ministre est un acte citoyen important ; j'espère que beaucoup suivront votre exemple !