Le Bruit du Vent

Passage du Tour de France 2013 au Col de Sarenne : notre bilan

19 Juillet 2013 , Rédigé par Matthieu Stelvio Publié dans #Mobilisation Col de Sarenne 2013 (Oisans) : l'essentiel

Passage du Tour de France 2013 au Col de Sarenne : notre bilan

Contre l’avis des 12220 signataires de notre pétition, le Tour de France est passé au Col de Sarenne le 18 juillet, sur une route pastorale limitée à 20 km/h, dans un environnement fragile et préservé. Depuis octobre 2012, nous nous sommes mobilisés contre ce passage. Notre action n’a pas été inutile : elle a permis de réduire les travaux réalisés à la demande des organisateurs du Tour de France, d’interdire l’accès d’une zone protégée au public de l'étape, de restreindre les zones de survol des hélicoptères (il y a des nids de rapaces à proximité du Col), et de faire passer un message sur la fragilité d'un site sauvage menacé par l'industrie du ski.

_______________________________________________________________

Avec Mountain Wilderness, nous avons donc observé le passage du Tour de France au Col de Sarenne.

Nous remercions la Préfecture d’avoir été à l’écoute de notre attente concernant la respect de la zone protégée par l’arrêté préfectoral de biotope. (1) Le balisage était parfait, s'étendait même au-delà de la zone, et des panneaux indicatifs étaient cloués sur les poteaux tous les 20 mètres. Grâce à ce dispositif et grâce à la vigilance de la gendarmerie, aucun spectateur n’est entré dans le périmètre de la zone humide (absolument aucun). Comme nous lui avons demandé, l’Etat a fait respecter la loi, tous les pétitionnaires sont reconnaissants, et l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages n’engagera donc aucune poursuite judiciaire. Si la Préfecture avait annoncé plus tôt aux pétitionnaires et aux associations qu’un tel dispositif serait mis en place, nos inquiétudes auraient été moins importantes.

Pour éviter le stationnement des véhicules de spectateurs, alors qu’il était encore question au mois de mai de fermer la route 1 ou 2 jour(s) avant le passage des coureurs, la route a été fermée 6 jours avant le passage du Tour de France. Une « barrière levante » a été construite pour l'occasion. Notre protestation a fait pression sur l'encadrement de la course, et ces mesures ont permis d’éviter de nombreux débordements.

Le directeur de l'Office du Tourisme d'Alpe Huez expliquait, en octobre dernier, en parlant des spectateurs, qu' « à un moment, on n’arrive plus à les mettre… sur trois, quatre, cinq rangs », et que les spectateurs en excès, ils « pourr[ont] les mettre sur la montée » de Sarenne. Nous étions très inquiets sur ce point ; et à juste titre puisqu’en octobre dernier, certains prévoyaient 2 millions de spectateurs à l’Alpe d’Huez, et le maire avait lui-même déclaré qu’il y aurait « certainement beaucoup de monde vers le col » de Sarenne. Au final, dans la montée de Sarenne, la foule était relativement peu importante, et nous nous en réjouissons. Il était difficile d’évaluer le nombre de spectateurs qui serait présent à Sarenne ; vu le nombre de « sacs poubelles » accrochés et le nombre de gendarmes, nous pensons que les organisateurs attendaient plus de monde sur le Col.

Le fait d’avoir fermé la route aux voitures 7 kilomètres avant le Col a dissuadé certains spectateurs (une heure de marche ou vingt minutes de vélo étaient nécessaires pour se placer dans la montée de Sarenne). L'Association pour le Protection des Animaux Sauvages a fait part de son intention de donner des poursuites juridiques à cette affaire en cas de non-respect de la tranquillité de la zone humide ; et la foule n'a vraiment pas été incitée à aller au Col. Ainsi, au niveau de la barrière fermant la route aux voitures, un agent expliquait qu'en cas d'orage, il serait "très dangereux" de se trouver au Col de Sarenne (à cause de la foudre).

Bien que nous ne sachions pas si une personnalité scientifique qualifiée dans le domaine des tourbières a donné son avis sur le passage du Tour au Col de Sarenne (et nous regrettons de n'avoir pas obtenu de réponse), la gendarmerie a efficacement veillé à ce que « la tranquillité des biotopes » et le « repos de plusieurs espèces animales protégées » soient respectés.

Mais ne faisons pas abstraction du contexte : la foule aurait pu être plus importante, car il faut savoir que le jour J, jusqu’à 13 heures, il pleuvait au Col de Sarenne et qu’un orage était annoncé. Le veille et le jour J, plusieurs agents et spectateurs nous ont dit que le Tour risquait de ne pas passer à Sarenne. La rumeur était forte : le matin au Col (et à la barrière mise en place en aval), beaucoup se demandaient si le Tour allait passer à Sarenne, car, sous la pression de plusieurs coureurs, les organisateurs avaient déclaré, la veille, qu’en cas de pluie, la descente étant dangereuse*, le passage à Sarenne pourrait être annulé. (2) Cette rumeur a incité des spectateurs à ne pas aller au Col, et à rester du côté d’Huez pour être sûr de voir les coureurs. Un orage était prévu, et le tonnerre a grondé une heure après le passage des coureurs.

Au final, par un concours de circonstances, l'affluence du public au Col de Sarenne a très bien été maîtrisée. Mais si la météo avait été plus clémente, la foule aurait été plus importante, et aurait sans doute pu empiéter et perturber la faune de la zone humide protégée (et ce, peut-être sans l'avis préalable d'une personnalité scientifique qualifiée dans le domaine des tourbières - comme l'exige l'arrêté préfectoral).

Certains coureurs ont jeté des bidons et des canettes sur le bord de la route pastorale. Nous avons veillé à limiter au maximum les inscriptions sur le bitume. Comme prévu, la caravane n'est pas passée sur la route pastorale. Nous avons noté qu’un nombre important de véhicules « de course » est passé sur la route pastorale à une vitesse bien supérieure aux 20 km/h autorisés. Certains d’entre eux avec « la musique à fond ». Toutefois, un effort significatif a été fait du côté du nombre de « véhicules de course » (estimation : peut-être 200 véhicules sur les 2200 véhicules de la course sont passés).

Mountain Wilderness a fait en sorte que le survol des hélicoptères ne soit pas autorisé à proximité des nids de rapaces, mais un hélicoptère a "assez longuement" survolé une grande partie de la zone humide protégée à très basse altitude.

Les jours précédents le passage de l’épreuve, l’affluence au Col de Sarenne était très importante ; et l’impact de la course est loin de se limiter à une journée. Cette année, le Col de Sarenne est nettement plus fréquenté que d'habitude. Une habitante du Freney nous a expliqué que, d’année en année, il y avait de plus en plus de monde sur cette route, et qu'avec le Tour de France qui risque de repasser, cela ne va pas s’arranger.

Concernant les travaux, les purges ont eu un impact sur la faune, et nous signalons la suppression d'une quinzaine de passages à gué qui rend la route beaucoup plus accessible aux voitures. Des habitants des villages de Clavans et du Freney nous ont expliqué que ces passages à gué faisaient office de ralentisseurs ; et que leur suppression (consécutive à la demande des organisateurs du Tour de France) incite les automobilistes (et les cyclistes) à aller plus vite sur une route qui est très dangereuse. Nous rappelons que la route est pastorale, que la vitesse est théoriquement limitée à 20 km/h, et que cette route, fermée 8 à 9 mois sur 12, traverse de nombreuses zones sensibles sur le plan de la faune et de la flore. Nous regrettons que, dans un site aussi fragile, certains travaux soient réalisés à la demande des organisateurs du Tour de France plutôt qu'à la demande de la population.

Toutefois, probablement grâce à notre mobilisation, les travaux ont été moins importants que prévu. En octobre 2012, France 3 annonçait un chantier de 400 à 500 000 euros qui serait engagé à la demande des organisateurs du Tour de France. (4) Le 7 juin 2013, le Président de la Communauté de l’Oisans déclarait avoir abandonné d’importants travaux. (3) En juillet 2013, France 3 nous informait que les travaux avaient finalement coûté 120 000 euros. (5) Nous citons cette phrase de l’Edition Nationale du JT de France 3 du 16 juillet 2013 : "Un temps évoqué la réfection de la route a été abandonnée face à la mobilisation : plusieurs milliers de signatures sur une pétition". (5)(6)

L’impact du Tour de France 2013 sur le Col de Sarenne aurait pu être beaucoup plus important. Nous espérons que le Tour ne repassera pas par ce col (Maxime Monfort, coureur, a déclaré que le tracé par Sarenne n'était "pas digne du Tour de France". Tony Martin, coureur, a déclaré qu'il était irresponsable d'envoyer le peloton à Sarenne).

A l'avenir, nous redoutons une ascension du Tour de France par le versant du Ferrand. Cet environnement doit rester préservé, et nous nous inquiétons, car le maire d’Alpe d’Huez a déclaré que ce premier passage au Col de Sarenne offrait beaucoup de possibilités pour l’avenir. La route de Sarenne est une route pastorale, et doit le rester. N’oublions pas qu’elle se confond avec un chemin de randonnée.

Nous n’avons jamais refusé le dialogue, nous avons reçu de nombreuses insultes tout en ayant la courtoisie de ne pas y répondre. Face à la puissance et à la médiatisation du Tour de France, il fallait être tenace. Notre voix a résonné à l'échelle du pays, et même au-delà. Nous avons orienté les projecteurs sur Sarenne, nous avons mis la pression sur les organisateurs jusqu’au bout, car nous estimions que c’était le seul moyen d’être efficace.

Nous tenons à remercier les 12220 signataires de la pétition, l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages, Mountain Wilderness, la FRAPNA, le Club Alpin Français Grenoble - Oisans, le Parti pour la Décroissance et Europe Ecologie Les Verts-Isère pour leur précieux soutien. Nous tenons également à remercier la Préfecture de l'Isère pour son écoute.

Au-delà du passage du Tour de France au Col de Sarenne, nous faisons part de notre inquiétude, car les projets sont nombreux du côté de Sarenne. Dans le vallon de La Sarenne, adjacent à la route pastorale, un bassin de 165000 m3 va être construit pour alimenter des canons à neige ; son coût ? 5,3 millions d'euros ! D'après le commissaire enquêteur, le programme d'enneigement complet de La Sarenne s'élèverait même à 20 millions d'euros ! (Qui paiera ?) (7) Nous craignons que le site de "Sarenne", qui est interposé entre les stations de l’Alpe d’Huez et des Deux Alpes, perde son caractère sauvage dans les prochaines années. Nous sommes très attachés à une beauté qui, décennie après décennie, se réduit comme nos glaciers ! Nous en avons assez de voir nos montagnes recouvertes de voitures, de remontées mécaniques et de canons à neige !

Certains considèrent peut-être que notre combat a été vain (puisque le Tour de France est passé au Col de Sarenne). Nous avons obtenu des résultats, et nous avons fait passer un message : « La Nature est autre chose qu’un stade ». Pour ma part, je ne regrette rien. Ce sont les petits combats qui font les grandes rivières.

Notre pétition :

http://www.avaaz.org/fr/petition/Non_au_passage_du_Tour_de_France_2013_au_Col_de_Sarenne/

Notre première lettre ouverte au Préfet : http://lebruitduvent.overblog.com/petition-sarenne-au-lettre-ouverte-au-prefet-de-l-iserea

L'article de l'association FRAPNA (page 9) : http://fr.calameo.com/read/000489355aa3c97f1ce51

SOURCES :

(1) http://carmen.application.developpement-durable.gouv.fr/IHM/metadata/RHA/Publication/Scan_APPB/APPB147.PDF

(2) http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/La-descente-qui-fait-peur/386503

(3) http://lebruitduvent.overblog.com/7juin2013

(4) http://alpes.france3.fr/2012/10/25/l-alpe-d-huez-isere-l-etape-reine-du-tour-de-france-2013-130787.html

(5) http://alpes.france3.fr/2013/07/09/derriere-l-alpe-d-huez-clavans-en-haut-oisans-attend-aussi-le-tour-de-france-285089.html

(6) http://www.france3.fr/jt/12-13/16-07-2013

(7) http://www.isere.gouv.fr/content/download/11402/73889/file/LeFreneyRetenueHerpieRapport.pdf

* De graves accidents de vélo ont déjà eu lieu dans la descente de Sarenne, dont au moins un la veille de l'étape.

Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !
Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !

Photo 1 : Un des passages à gué avant le Tour / Photo 2 : Même virage après les travaux : suppression d'une quinzaine de passages à gué à la demande des organisateurs / Photo 3 : Balisage de la zone humide protégée / Photo 4 : Nouvelle déco du Col de Sarenne / Photo 5, Photo 6 : embouteillage tout juste acceptable sur la route pastorale / Photo 7 : Un jour avant l'épreuve, juste derrière la barrière de la route pastorale : un parking de camping-cars / Photo 8 : un jour avant l'épreuve, les piétons et les vélos se bousculent vers Sarenne / Photo 9 : Parking de camping-cars entre l'Alpe d'Huez et la route pastorale / Photo 10 : 'y en a des parkings à camping-cars à 1800m ! / Photo 11 : Faire dos au Tour et contempler la vallée du Ferrand !

Partager cet article

Commenter cet article

Microsoft tech support now 22/08/2014 12:04

C'était génial !! M. Stelvio vous avez d'ailleurs fait un grand effort pour sensibiliser les gens au sujet du Tour de France. L'article est très utile pour les personnes qui aiment voyager, et nous aider à avoir un bon voyage à travers la France.

Bianchi 02/09/2013 10:34

bravo à la ténacité de tous ceux qui ont osé mener ce combat
dont le résultat est tout à fait appréciable et rien à regretter, absolument rien
restons vigilant pour l'avenir
et pas que pour le TdF !!
rassurez vous
si tous les gués ont été réaménagés comme celui qui est photographié
ils ne vont pas durer bien longtemps
le premier gros orage, un bon redoux printanier
et le torrent va tout emporter ...
retour à l'état initial
vu la diamètre de la buse qui a été posée !!

RC 26/07/2013 14:10

Signataire de la pétition.
Bravo pour votre initiative et votre ténacité. Je ne suis malheureusement pas surpris par l'attitude d'ASO : ils se rangent dans la catégorie des gens qui n'ont comme boussole que le fric. On est triste pour eux !

Denis 24/07/2013 07:51

"Mieux vaut allumer une petite lumière que de maudire l'obscurité ...". C'est de Lao Tseu (Je crois). J'ai signé la pétition et suis prêt à poursuivre l'action à l'avenir.

xtof 22/07/2013 23:10

Bravo et merci. On partait de loin, vous êtes arrivé a quelque chose de quasi acceptable. Et surtout que le n'importe quoi ne passe pas. Bravo.

Groseille 22/07/2013 15:12

M Stelvio, je ne vous connais pas mais je vous félicite de toute façon pour ce que vous avez fait. Vous avez sensibilisé les gens et limité au maximum les dégâts, tout ceci a du demander beaucoup d'énergie, encore bravo (je suis simple signataire)

Matthieu Stelvio 21/07/2013 20:51

Bonjour,

Merci beaucoup pour vos soutiens.

Kao, je rappelle que les organisateurs du Tour de France ont demandé à ce que la route de la vallée du Ferrand soit refaite pour leur épreuve. La faune et la flore ne sont pas leur préoccupation, c'est trop facile de sponsoriser le Museum ; ça s'appelle du Greenwashing. Un coup de peinture verte pour l'apparence... :) Ils n'ont pas répondu à nos lettres ouvertes. Pour être entendus, nous avons fait appel à la Préfecture, aux associations, au Procureur de la République.

Morote, je suis pour le dialogue, je pense que c'est la seule façon de faire vivre la démocratie. Je regrette que les médias soient si rarement indépendants, je regrette que des médias partiaux aient le pouvoir de s'adresser à des millions de gens. Mais l'élégance de la méthode m'importe beaucoup. Par ailleurs, je respecte les spectateurs du Tour de France. Le mariage pour tous est un autre débat ; le contexte n'est pas le même.

HARPAGE 20/07/2013 19:08

Bravo et merci !

Morote 20/07/2013 00:29

Ensemble pour aller plus loin, l'union fait la force, laissons faire les Pros, etc…
Que de belles paroles, l'esprit Coubertin en gros, on ne va plus sur le terrain pour gagner mais tout juste pour participer. La France dans toute sa décadence. Le pire a peut-être été évité, pour cela, soyez en remercié. Vous avez au moins le mérite d’avoir combattu. Mais les photos de toutes ces voitures dans le col me laissent un gout amer. A trop de compromis, de délégations, nos choix nous échappent. Un rien nous suffit, les lobbys ont encore gagné, ceux qui animent le business du Tour De Fous, comme ceux des grands défenseurs de la nature. Là ou le facteur temps était le plus important, là ou il suffisait de gagner quelques heures, ( je conçois assez mal que le tour ai pu attendre très longtemps que la route se libère ), là ou il suffisait d'un quelconque éboulement qui aurait, par ailleurs, assaini la falaise, ( quoi de plus naturel ), nous avons préféré déléguer notre combat en acceptant des compromis. Pourquoi pas, je ne voudrais surtout pas me poser en juge, l'envie ne m'a pas manquée d'aller vous visiter, mais d'autres responsabilités m'ont retenues ailleurs. Que reste-t-il aujourd’hui de notre combat ? Pas même une ligne dans tout ces grands médias, laveurs de cerveau. Posez la question à n’importe quel lobotomisé du tour : qu’évoque pour lui le col de Sarenne ?
La peur de quelques cyclistes jugeant cette descente dangereuse, et c’est tout !!! Une petite minute, dans un résumé du jour, aura suffit pour détourner un combat. Trop tard, la main est passée. Dans une société ou tout repose sur l’actualité à sensation et non sur l’information réelle, il faut se battre à armes égales. Que pèsent 12 000 signatures quand vous savez que les 700 000 contre un certain mariage joyeux n’ont servit à rien. L’action, la vraie, n’est pas forcément synonyme d’extrémisme ou de violence et nous n’avons besoin de personne pour cela. N’oubliez jamais que le rôle d’un leader est aussi d’avoir des résultats. Les belles paroles ne suffisent plus, même si certains politiciens y croient encore…
Dommage.

kao 19/07/2013 19:11

en regardant l'étape en différé sur le site de france tv :
http://www.francetvsport.fr/etape-18-gap-alpe-d-huez-159487
à 13:10
"tous les jours, la biodiversité, on fait très très attention au paysage, à la faune et à la flore que l'on traverse et en particulier le museum d'histoire natuelle..."
:)
blague mise à part, c'est intéressant, je croyais que le rouge sur les neiges c'était du sable du sirocco mais en réalité ce sont des algues.

Benjamin 19/07/2013 14:17

Bravo.

J'ai signe cette petition et je suis reconaissant que grace a toi, cela ait porte ces fruits, quand bien meme le tour est passe sur cette route.