Le Bruit du Vent

Bouquetins du Bargy : l'opacité est trop grande, j'arrête le combat

18 Novembre 2015 , Rédigé par Matthieu Stelvio Publié dans #Bouquetins du Bargy

Bouquetins du Bargy : l'opacité est trop grande, j'arrête le combat

Article du 15 juin 2015 que je remets en avant le 18 novembre 2015, car mon mécontentement envers les décideurs de la FRAPNA Haute-Savoie reste toujours le même.

Dans le massif du Bargy, environ 300 bouquetins ont été abattus afin de lutter contre un foyer de brucellose. En agissant ainsi, l'Etat est allé à l'encontre des principales recommandations scientifiques du Conseil National de Protection de la Nature. Alors qu'un vaccin caprin conjonctival existe, l'Etat a ignoré cette piste qui aurait pu, en étant suivie dès 2012, sauver la vie de bon nombre de bouquetins, animaux emblématiques des Alpes et interdits de chasse. Si certains cherchent à se féliciter du bilan actuel qui aurait pu être pire si le préfet de la Haute-Savoie n'avait pas été freiné dans ses ardeurs par une timide mobilisation (lancée grâce à ce blog), je ne peux quant à moi qu'exprimer mon désarroi le plus profond en songeant aux si nombreux fusils qui ont été pointés sur les plus beaux animaux des cimes.

Par ailleurs, je tiens à faire part de mon agacement face à des associations subventionnées qui, avant de défendre la biodiversité, protégent leur intérêt financier et médiatique en refusant de partager ouvertement les informations qu'elles détiennent. En 2013, la FRAPNA et la LPO nous racontaient avoir minutieusement étudié un dossier alors inaccessible au public, et nous expliquaient que les abattages à l'aveugle étaient des solutions raisonnables ! Ce n'en était absolument pas le cas ; et cette manipulation d'opinion a permis au préfet d'abattre dans la plus grande quiétude 197 bouquetins en 2 jours. Aujourd'hui, ces associations subventionnées continuent de protéger les organismes de l'Etat en pratiquant de la rétention d'informations. J'osais espérer y voir plus clair, mais l'opacité est toujours la même ; et à la longue, il devient pénible d'avancer avec une lumière éteinte lorsqu'un soi-disant collaborateur a le doigt bloqué sur le mauvais côté de l'interrupteur.

J'arrête donc un combat. Un combat que plus personne ne semble mener. Oui que plus personne ne semble mener, car durant ce printemps, des dizaines de bouquetins ont été abattus, encore une fois, à l'encontre des recommandations du Conseil National de Protection de la Nature, et ce, sans qu'à ma connaissance, personne ne s'en plaigne à un juge (pas même une de ces associations reconnues d'intérêt public...) La défaite est trop lourde pour mes petites épaules : que quelqu'un prenne ma place, et défende avec ses mots la plus raisonnable et la plus éthique des solutions : la vaccination (qui permettra de faire disparaître ce foyer de brucellose sans abattre un animal de plus).

Je m'excuse auprès de ces bouquetins, plus menacés que jamais, que je n'ai plus la force de défendre, tout comme auprès des dizaines de milliers de chamois, de mouflons, de cerfs et de chevreuils qui sont abattus chaque année dans la plus grande indifférence.

Ceux qui, parmi les 77000 signataires de ma pétition, cherchent un merci le trouveront, je l'espère tellement, dans le regard des bouquetins du Bargy plus que dans ce simple et dernier mot : MERCI.

(PS : Le blog ne ferme pas.)

Bouquetins du Bargy : l'opacité est trop grande, j'arrête le combat

Partager cet article

Commenter cet article

antoine paul martin 18/04/2016 14:44

Les 350 Bouquetins du Bargy massacrés sur ordre du préfet Barjot ont payé cher la bêtise humaine... Pour lutter contre la grippe aviaire les éleveurs du Sud-Ouest doivent confiner leurs animaux pendant 4 semaines et désinfecter leurs bâtiments d'élevage, abattoirs etc...
Pourquoi les éleveurs du secteur du Bargy n'ont pas pratiqué de la sorte? Bien plus facile d'abattre ( assassiner) des gros animaux à découvert comme les bouquetins du Bargy que les oiseaux du Sud ouest sans doute. Accusés et condamnés à mort car "suspectés" de propager la brucellose.
Les éleveurs sont responsables de la contamination des animaux sauvages par leurs bêtes mais abattent les animaux sauvages plutôt que de s'imposer des contraintes. Le préfet et nos élus pour préserver leur électorat reblochoniste n'osant pas les " fâcher" Pour couronner le tout l'abattage systématique à contribuer à diffuser la brucellose selon la fédération de la chasse et les vétérinaires...
Lamentable.

alexandra 31/03/2016 08:05

Il ne faut pas arrêter, tous les jours des gens sont prêts à vous rejoindre, nous sommes capables d'en parler autour de nous, d'autres signatures vont arriver et nous pouvons nous déplacer aussi; je suis écoeurée de voir que les choses ont pris cette tournure; pour ce qui est de la discrimination vous avez parfaitement raison il y a un énorme déséquilibre à ce niveau; je suis prête à faire des plaquettes et à les distribuer dans les boites aux lettres de ma commune, il faut dder à l214 de vous soutenir; tout le monde ne s'en fout pas oh non ça s'est faux!, malheureusement nous ne sommes pas mobilisés au moment voulu et le rouleau compresseur du système est terrifiant c'est vrai. Je souhaite faire des courriers; je comprends votre abattement car le mal a été fait; vos photos sont superbes, j'espère que dans l'avenir il ne nous restera pas que des photos à montrer à nos petits enfants je ne peux me faire à cette idée; nous voulons agir même tardivement désolée de découvrir cela que maintenant ; dites nous ce que nous pouvons encore faire; Merci pour ce combat mené, pour votre clairvoyance
Alexandra Hethener, /Strasbourg
precettia@yahoo.com

Cathy et Eric 14/10/2015 12:54

Je comprends votre découragement, j'espère qu'il n'est que passager.....ils ont besoin de vous....sans être trop optimiste il me semble que la mobilisation augmente...votre blog m'a beaucoup appris (je suis loin des alpes) vos photos sont magnifiques....reprenez courage et de toute façon merci pour ce que vous avez déjà fait...

val d'allier 17/09/2015 21:11

Bonjour,
Les combats sont toujours une perte d'énergie Petit Scarabée, et ils comportent tous une part de victoire pour celui qui les mène.

Làurence 29/07/2015 19:59

Merci mathieu pour tout ce que vous avez fàit mais etes vous certain que plus personne ne veux se battre? Il y avait du monde en hiver 2014 pour occuper le massif et faire reculer les fusils. Peut etre n y a t-il eu manque d'information pour cet ete? Ayant moi meme suivi en fin 2014 je n ai pas vu beàucoup d info circuler a ce propos pour cet été sur facebook par exemple . je viens seulement de prendre connaissance des dixaines de bouquetins abbatus en vous lisant aujourdhui. Merci encore pour ce tout ce que vous avez fait pour eux.
Cordialement
Laurence

Christian 04/07/2015 15:36

Merci Matthieu d'avoir d'avoir lancé cette pétition et porté ces infos à notre connaissance par l'intermédiaire du blog. Malheureusement, on voit bien que l'état ne sait pas assumer ses lois, que ce soit pour le problème du loup ou pour celui des bouquetins du Bargy.
Pour moi, qui ai fait de nombreuses photos de ces bouquetins, ils resteront toujours vivants, dans ma mémoire et sur mon site.

eric Pioche 30/06/2015 18:58

Je suis d' accord avec vous et je vous comprends.
Je suis un "simple" adhérent à la Frapna et j' ai, par deux fois participé à la réunion bouquetins. certaines associations non indépendantes ne savent pas fédérer, j' ai l' impression que le citoyen lambda est mis à l' écart s'il n'a pas une compétence particulière. .j'ai passé une nuit au Bargy en septembre 2014 et j' ai été surpris du manque d' information au public,et j'ai donc essayer de remplir ce rôle.
par le biais de mon compte Facebook et de mes expositions photographiques, je sensibilise les gens et je suis conscient que c'est une goutte d' eau dans l' océan. Je n' ai aucune prétention mais je suis aussi agacé d' être parfois "snobé" par certains dans un combat ou nous avons besoin de tous .
merci à vous.
je suis d' Annecy et j' aimerai beaucoup vous rencontrer.
Quand les agneaux deviendrons des lions..

nutella 20/06/2015 14:25

merci matthieu

Idris 19/06/2015 14:23

Bravo à toi Matthieu pour le combat que tu as mené et tenter de mener à bien !! ça fait du bien des personnes comme toi. Dommage que je sois loin des Alpes, j'aurais aimé être sur le terrain et te soutenir plus concrètement.
Bonne chance aux bouquetins !
Ici du côté des Pyrénées, tu as dû voir qu'il y a des réintroductions en court. 31 bouquetins ont été réintroduits notamment pas loin du lac de Gaube au dessus de Cauterets, là même où les 2 derniers bouquetins natifs des Pyrénées ont été tués en 1910 par....un guide de montagne...

Matthieu Stelvio 19/06/2015 20:51

Merci Idris. J'attends de voir une de tes photos de bouquetins des.. Pyrénées ?! Un de ces jours, tu pourrais en croiser un à vélo !

Laurent 17/06/2015 18:40

Votre désengagement est une bien regrettable nouvelle ! Je la comprends compte tenu de la si faible mobilisation citoyenne et associative. Les bouquetins du Bargy sont vraiment mal barrés si même vous jetez l'éponge. Merci pour votre énorme implication et pour la grande qualité de vos publications. En espérant que vous reviendrez sur votre décision ...

Matthieu Stelvio 19/06/2015 21:00

Merci pour votre soutien ! J'espère que mes critiques contribueront à briser les logiques d'appareil au profit de la transparence.

Jacques 17/06/2015 18:36

Qui pourrait prendre ta place Mathieu? Tu as été le seul, que pouvons nous faire de plus que toi?

Matthieu Stelvio 22/06/2015 20:06

Seulement deux au tribunal... et un troisième qui, à ce moment-là, cherchait dans le brouillard, le froid et la neige des preuves de la négligence de l'Etat (des cadavres contaminés et non hélitreuillés). Un grand merci à ces deux camarades !

Matthieu 19/06/2015 20:48

Je n'étais pas le seul, mais nous n'étions pas nombreux. Seulement deux au tribunal en novembre 2013.

Philippe 17/06/2015 15:55

Je vous comprends. La protection de l'environnement n'est pas toujours glorieuse. Les bons et les méchants ne sont pas forcement de chaque coté de la barrière. Les petits arrangements de couloirs et autres manigances, parfois sordides, engendrent la frustration. Pendant ce temps les cotisants cotisent...et peu importe le flacon pourvu que quelques un(e)s aient l'ivresse. Le paradigme trop souvent ignoré dans ce type d'engagement n'est pas de savoir s'il durera mais quand il cessera faute de carburant. Cordialement.

Matthieu Stelvio 19/06/2015 20:54

Je pense comprendre ce que vous dites. La protection de l'environnement est très rarement glorieuse.