Le Bruit du Vent

[Elections - Alpes] La faune sauvage menacée par la droite de Wauquiez

6 Décembre 2015 , Rédigé par Matthieu Stelvio Publié dans #Droit des animaux, #Chamois et mouflons

Dans la région Rhône-Alpes-Auvergne, la droite est arrivée en tête du premier tour des élections régionales. Son chef de liste, Laurent Wauquiez, tient des propos radicaux sur l'environnement. Ainsi, il écrit dans une lettre datée du 27 novembre 2015 que venant d'une famille de chasseurs, il a toujours été aux côtés des chasseurs, et toujours veillé à financer les actions liées au monde de la chasse. "Si nous sommes élus, les choses seront claires, nous serons enfin attentifs à assurer un juste rééquilibrage des subventions qui ont beaucoup trop profité ces dernières années à des écologistes dogmatiques et guidés par des motifs purement idéologiques. Attaché à la défense de l’ensemble des territoires ruraux, je refuse que la nature puisse continuer à faire l’objet d’un excès de réglementations déconnectées des réalités du terrain".

Excès de réglementations déconnectées des réalités du terrain ? Hier encore, un promeneur s'est accidentellement fait abattre par un chasseur dans notre région ! En assouplissant la réglementation, Monsieur Wauquiez espère peut-être contribuer à lutter contre l'explosion démographique ? En tous les cas, ce n'est pas lui qui interdira la chasse le week-end, comme le demandent tant de simples promeneurs, qui sont loin d'être tous "des écologistes dogmatiques, guidés par des motifs purement idéologiques". Nul doute que si Laurent Wauquiez devient président de région, il s'entendra à merveille avec le préfet de la Haute-Savoie, grand ami des chasseurs, de ces amoureux de la faune, si grassement subventionnés, rêvant de redynamiser l'économie de leur région en vendant des trophées de bouquetins à 6000 euros.

En Rhône-Alpes-Auvergne, les électeurs auront le choix, dimanche prochain, entre trois mouvements : la droite dure de Wauquiez, le FN et le PS. Avec ses 25,5% du premier tour, le FN ne pourra jamais arriver en tête du second tour. Le PS, qui a, ce dimanche, récolté 23,9% des suffrages, a potentiellement une réserve de voix de 13%, et pourrait donc réunir jusqu'à 35% des électeurs au second tour, et ainsi passer devant Wauquiez (qui, lui, aura du mal à monter beaucoup plus haut que ses 31,7% du premier tour). Le match se jouera entre le PS et Wauquiez, sera très serré, d'où l'importance d'y prendre part. Il est indéniable que le PS n'est plus un parti de gauche, ni un parti écologiste, mais faisons preuve de pragmatisme : dimanche prochain, voter PS sera la moins pire des solutions. S'abstenir ou "voter Wauquiez pour faire barrage au FN" serait une grave erreur, notamment pour nos montagnes.

Partager cet article

Commenter cet article

Matthieu Stelvio 20/12/2015 18:52

Je pense simplement, Vitale, que le loup est un enjeu mineur de la biodiversité française (dans la mesure où les écosystèmes sont en équilibre sans cet animal), et que l'intérêt qui lui est porté, notamment par les médias, est disproportionné. C'est un point de vue, pas une attaque : que l'on laisse le Loup tranquille, d'accord, pas de problème, je cautionne !

Ce qui me choque, c'est que des millions de militants s'offusquent dès qu'un loup, animal carnivore, est abattu, et que tout le monde reste indifférent à l'abattage d'un animal herbivore tel qu'un chamois. J'y vois de la discrimination, et une discrimination très largement défavorable à l'animal le plus paisible.

Quant à ta vision du métier de berger, je la comprends, mais je la crois malgré tout simpliste. Le fait de dormir près des troupeaux et d'avoir des patous n'empêche pas les attaques.

Quoi qu'il en soit, pour vivre, un loup a besoin de tuer. S'il ne tue pas des herbivores domestiques, il en tuera des sauvages, notamment des mouflons, et troublera donc la quiétude de nombreux animaux.

Par ailleurs, Vitale, tu prétends que le loup a été réintroduit, ce qui est a priori faux. Christian Estrosi a été condamné pour diffamation en tenant des propos pareils. Ce qui me semble un poil excessif... Car pendant qu'on y est, autant attaquer le "Mon ennemi, c'est la finance" de François Hollande en diffamation... Mais bon, les associations environnementales ont visiblement un budget justice illimité lorsqu'il s'agit de défendre le Loup... mais pas un centime lorsqu'il s'agit de défendre des centaines de bouquetins ! En 2013, France Nature Environnement, la FRAPNA, la LPO n'ont pas attaqué en justice l'arrêté ordonnant l'abattage de centaines de bouquetins, alors qu'il fallait mettre sur la table moins de deux mille euros (pour sauver des CENTAINES DE BOUQUETINS, ANIMAUX PROTEGES !) Par contre, dès qu'un élu dit une bêtise sur le sacro-saint loup, allez hop : on trouve des sous pour le faire passer devant les tribunaux ! De mon point de vue, il y a là un problème d'équilibre.

VGBIO 08/12/2015 00:15

....sauf que c'est le P"S" qui depuis des années fait abattre les loups, 36 cette année.................donc, pas mieux!
voir ici:
http://www.ferus.fr/actualite/cap-loup-demande-la-suspension-urgente-des-tirs

Vitale 08/12/2015 22:25

je réponds à Matthieu Stelvio - il faut arrêter d'attaquer le loup : sa réintroduction est on ne peut plus normal. Si le loup pose problème, il est vrai, les éleveurs ne sont pas prêts à adopter la solution : surveiller leurs troupeaux par eux-mêmes au lieu de mettre des barrières électriques. Le loup a peur de l'homme et c'est son absence qui fait que le nombre d'attaques augmente. Le loup est un chasseur qui voit en ces troupeaux une cible facile d'où le nombre d'attaque. Après je suis conscient que les éleveurs ont énormément de travail et qu'ils ont sûrement d'autres choses à faire mais ils oublient cette notion de la présence humaine directement sur place.

Matthieu Stelvio 08/12/2015 18:06

36 loups sur une population sans doute bien supérieure à 300. Moins de 10%, rien d'exceptionnel. Les loups, toujours les loups ! Je suis agacé par cette discrimination obsessionnelle ! Dès qu'un préfet touche à un loup, toutes les associations s'affolent. Par contre, quand un chamois est abattu, tout le monde s'en moque !
Il ne faut pas oublier les milliers, voire les dizaines ou centaines de milliers, de chamois, de mouflons, de cerfs, de sangliers, de lièvres, de renards qui y passent également... Et les millions de bovins, ovins, porcins qui sont parfois abattus dans des conditions atroces après avoir mené des vies indignes... Oui, avec le PS, c'est sans doute la catastrophe. Mais le bilan ne fera que s'alourdir avec Wauquiez. 36, c'est toujours mieux que 72, non ? Donc autant voter pour éviter que tout cela empire, notamment pour les bouquetins qui sont encore interdits de chasse !